Connexion Patient

Connexion Itsme Connexion EID Connexion EID

Connexion Professionnel de la santé

Connexion Itsme Connexion EID

Lexique

Je m’informe

Lexique

Index

#ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

#

1ère ligne

Il s’agit du premier contact avec les soins et l’aide apportée au citoyen qui devient instantanément un patient. La première ligne concerne l’ensemble des services pouvant être dispensés de manière ambulatoire à domicile, dans une association intégrée, dans un service décentralisé ou encore un cabinet privé. Kinésithérapie, ergothérapie, prestataire de soinse générale, soins infirmiers… en font partie.

B

BruSafe

BruSafe est la plate-forme numérique (coffre-fort) de la Région de Bruxelles-Capitale pour partager en toute sécurité les données de soins et de bien-être. Vous trouverez plus d’informations à son sujet sur notre site internet : https://brusselshealthnetwork.be/a-propos-d-abrumet/projets-informatiques/le-coffre-fort-brusafe/

C

CDA

Normes permettant l’interopérabilité des systèmes des soins de santé.

Certificat e-health

Les certificats délivrés par la plate-forme e-health permettent à un individu ou une organisation de s’authentifier en tant que prestataire de soins ou institution reconnue.
Lorsqu’un prestataire de soins souhaite avoir accès à certains services de base de la plateforme e-health en utilisant une connexion de système à système et non une application web, il doit disposer d’un certificat e-health. Ce certificat permet d’identifier et d’authentifier le partenaire “système” tandis que l’eID ou le token permet d’identifier et d’authentifier l’utilisateur (la personne). Ceci est valable tant pour l’utilisation de services de base que pour l’utilisation d’applications proposées sous forme de services web. Le certificat, une fois configuré dans le logiciel du prestataire ou de l’institution, permet d’utiliser les services mis à disposition par la platefforme e-health et requérant une authentification.

Qui peut demander un certificat ? Les prestataires de soins actifs dans le secteur des soins de santé belge

Important : il y a lieu d’opérer une distinction entre un certificat individuel (personnel) et un certificat pour une organisation (pour un établissement de soins) dans le cas d’un certificat pour une organisation ou un établissement, un titulaire de certificat mandataire est responsable, au nom de la personne morale, de la gestion et de l’utilisation correctes du certificat. Ceci signifie que ce titulaire du certificat est responsable du respect rigoureux des conditions d’utilisation.
Un certificat e-health est valide 36 mois (peut être renouvelé à partir de 90 jours avant la fin de la période des 36 mois/3 ans).

CoBRHA

Common Base Registry for HealthCare Actor(Cobrha) est la base de données commune aux différentes institutions publiques responsables de la reconnaissance des acteurs de soins de santé en Belgique. Cette base de données est une source authentique consolidée qui permet de répondre à 3 questions concernant un acteur de soins de santé :
– Qui est-il ?
Cet acteur peut être un professionnel de soins de santé (ex : prestataire de soinss, infirmière, …) ou une institution de soins de santé (ex : hôpital, maison de repos, …)
– Qu’est-il autorisé à faire ?
Pour une institution de soins de santé, cela correspond aux activités reconnues de cette institution (ex: hôpital général, soins intensifs, SMUR/MUG, …). Pour un professionnel, cela correspond aux professions et spécialités reconnues de cette individu (diplôme, visa, …).
– Quelles sont ces responsabilités ?
Ceci correspond aux rôles joués par les acteurs de soins de santé, éventuellement vis à vis d’un autre acteur de soin de santé (ex : prestataire de soins en chef d’un hôpital)

Pour qui / Comment l’utiliser ?
La publication dans CoBRHA est uniquement autorisée pour les sources authentiques partenaires de la plate-forme e-health, soit via un webservice de publication ou via une publication par batch.

Consentement éclairé

C’est l’accord que donne le pat:ient à ses prestataires de soins pour qu’ils partagent entre eux ses données de santé électroniquement et de manière sécurisée. Ce partage a lieu dans le cadre exclusif de la continuité et de la qualité des soins et respecte les règles de protection de la vie privée. Les données appartiennent au patient et sont protégées. Les patients peuvent décider à tout moment de retirer intégralement leur consentement pour ne pas laisser partager certaines informations et/ou priver certains prestataires de soins de l’accès à leurs données. Vous trouverez plus d’informations sur notre site internet : https://brusselshealthnetwork.be/a-propos-d-abrumet/le-reseau-sante-bruxellois/les-conditions-dacces/

COZO

Collaboratief Zorgplatform

Cryptage

Un système de cryptage est utilisé pour sécuriser l’échange de données médicales entre acteurs des soins de santé. Seules les personnes qui sont en possession de la clé demandée (p.ex. une preuve d’identification) et/ou du mot de passe peuvent déchiffrer les données. Sans les droits nécessaires, les données restent illisibles.

D

DMG

Le Dossier Médical Global (DMG) est un outil pour le prestataire de soins dans le cadre des soins d’un patient. Le DMG contient toutes les données médicales d’un patient (opérations, maladies chroniques, traitements en cours…), ce qui permet au prestataire de soins d’encore mieux accompagner le patient individuellement et de se concerter plus aisément avec d’autres prestataire de soinss. Grâce au module de prévention du DMG, le prestataire de soins peut aussi veiller à la santé du patient de manière préventive. Les patients qui ont un DMG chez un généraliste bénéficient d’un remboursement plus élevé pour une consultation chez ce prestataire de soins ou lors d’une visite à domicile. Tout patient peut faire une demande de DMG et les généralistes peuvent aussi le proposer à leurs patients

DMI

Le Dossier Médical Informatisé (DMI) permet au prestataire de soins d’enregistrer les données d’un patient de manière électronique et structurée. Ce dossier comprend des données sur le patient qui proviennent de différentes sources :

1 – le patient lui-même (p.ex. données socio-administratives, description personnelle de données concernant la maladie ou la santé);

2 – le prestataire de soins traitant, sur des actes professionnels (p.ex. anamnèse, diagnostic, hypothèses de décision, résultats d’examens, traitements), sur le processus de réflexion (p.ex. hypothèses, diagnostics différentiels);

3 – les tiers autres professionnels de la santé qui traitent le patient, mais qui n’ont pas de dossier électronique non-prestataires de soins (p.ex. informations communiquées par des membres de la famille, amis ou connaissances du patient).

DPI

Pour pouvoir partager des données, chaque professionnel de santé / établissement de soins (prestataire de soins, pharmacien, praticien de l’art infirmier, kinésithérapeute, hôpital, etc.) doit avoir un DPI structuré et codé.

DPP

Le dossier pharmaceutique partagé (DPP) permet aux pharmaciens de consulter dans leur pharmacie l’historique de médicaments du patient après avoir obtenu son autorisation. Cet outil doit favoriser la continuité des soins : les pharmaciens peuvent suivre plus facilement les médicaments délivrés, détecter les contre-indications…

DSP

Le Dossier Santé Partagé (DSP) est constitué de l’ensemble des documents confidentiels relatifs à la santé du patient.

E

e-healthBox

L’e-healthBox est une boîte aux lettres électronique sécurisée et mise gratuitement à la disposition de chaque prestataire de soins. Elle permet aux prestataires de soins d’échanger électroniquement et de manière sécurisée des données médicales et confidentielles. Le système a été développé par la plateforme e-health.

e-santé

“La e-santé représente l’utilisation de l’informatique pour que les soins au patient se déroulent de la manière la plus efficiente et la plus efficace possible. Pour pouvoir offrir aux patients les meilleurs soins possibles, les patients eux-mêmes et leurs prestataires doivent avoir accès le plus rapidement possible à une information correcte. L’e-santé peut y contribuer. Grâce à internet, aux appareils mobiles, aux applis… les patients peuvent devenir les copilotes de leur propre santé. Et les prestataires de soins tirent également profit de ces applications digitales : ils disposent toujours d’un dossier à jour de leurs patients, ils peuvent mieux communiquer avec leurs collègues et ils ont de nouvelles possibilités pour suivre leurs patients à distance.”

L’e-santé n’est pas une fin en soi, mais un moyen de maintenir et, lorsque c’est possible, d’améliorer la qualité, l’accessibilité et la pérennité des soins de santé. Il est impossible d’associer une définition statique à la notion d’« e-santé ». L’e-santé se définit par son utilisation.
Il s’agit donc d’un concept dynamique, qui évolue. Dans la revue scientifique « Journal of Medical Internet Research »(1), le professeur allemand Gunther Eysenbach tente de le décrire de manière adéquate : « L’e-Santé est un domaine émergent à l’intersection de l’informatique médicale, de la santé publique et du monde des entreprises. Elle fait référence à des services et informations en matière de santé qui sont fournis ou améliorés grâce à internet et aux technologies apparentées. Au sens large, le terme renvoie non seulement à l’évolution technologique, mais aussi à une mentalité, un mode de pensée, une attitude et un engagement à la réflexion globale en réseau, afin d’améliorer les soins de santé aux niveaux local, régional et mondial en utilisant les technologies de l’information et de la communication. J Med Internet Res 2001; 3(2):e20. doi:10.2196/jmir.3.2.

F

FAMGB / BHAK

Féderation des Associations de Médecins Généralistes de Bruxelles (FAMGB) : https://famgb.be/fr/accueil/

Brusselse Huiszorgverstrekkerskring vzw (BHAK) : http://www.bhak.be/

FIRE

Normes permettant l’interopérabilité des systèmes des soins de santé.

H

HL7

Normes permettant l’interopérabilité des systèmes des soins de santé.

Hub – Metahub

Le système des hubs et du metahub a pour objectif de connecter entre eux les systèmes régionaux et locaux d’échange d’information médicale (dénommés « hubs ») grâce au metahub. Un prestataire de soins peut ainsi toujours retrouver et consulter les documents médicaux électroniques disponibles concernant un patient, indépendamment de l’endroit où ils sont stockés, et quel que soit le lieu où le prestataire de soins s’identifie dans le système.

 

I

IHE

Normes permettant l’interopérabilité des systèmes des soins de santé.

Interopérabilité

L’interopérabilité est la capacité que possèdent des organisations (et leurs processus et systèmes) de partager des informations avec efficience et efficacité entre elles ou avec leur environnement. Elle nécessite des accords clairs, notamment sur les règles d’échange de données, l’architecture générale des systèmes d’échange, les messages échangés, la structure des documents médicaux et le codage de l’information. Des normes, des protocoles et des procédures sont nécessaires pour bien coordonner les différentes entités.

 

L

LUSS

Ligue des Usagers des Soins de Santé (LUSS): fédération francophone des associations de patients et de proches et le porte-parole des usagers des services de santé

M

mHealth

Mobile health ou mHealth désigne l’utilisation des appareils mobiles et des applications afin de promouvoir et/ou de suivre la santé.

MyCareNet

MyCareNet est un logiciel qui permet aux mutuelles d’échanger électroniquement des informations avec les établissements de soins et les prestataires de soins individuels.MyCareNet permet notamment aux prestataires de soins de consulter le statut d’assurabilité de leurs patients et de transmettre les facturations tiers payant à la mutualité.

P

PHV

Le Personal Health Viewer (PHV) est un portail national. C’est le point d’accès central qui permet aux patients de consulter diverses données à caractère personnel concernant leur santé et autres informations relatives à la santé en général. www.Masante.belgique.be

Plateforme e-health

La plateforme e-health est une institution fédérale dont la mission consiste à promouvoir et soutenir une prestation de services et un échange d’informations électroniques biens organisés entre tous les acteurs des soins de santé. Cette prestation de services et cet échange d’infos doivent avoir lieu avec les garanties nécessaires en matière de sécurité de l’information, de respect de la vie privée du patient et du prestataire de soins et de respect du secret médical.

R

Recip-e

Recip-e est un système qui permet de digitaliser la prescription médicale dans le secteur ambulatoire.

Relation ou lien thérapeutique

C’est la relation entre un prestatire de soins et son patient. Vous trouverez plus d’informations sur notre site internet https://brusselshealthnetwork.be/a-propos-d-abrumet/le-reseau-sante-bruxellois/les-conditions-dacces/

RGPD

Règlement Général pour la Protection des Données.

Désigne la dernière directive européenne concernant les données personnelles, publiée en 2016 et entrée en application dans les états membres le 25 mai 2018. La RGPD comprend notamment de nouvelles obligations relatives à la portabilité des données personnelles et à la responsabilisation des dépositaires de ces données. Il renforce les droits des citoyens concernant leurs données personnelles. Le RGPD repose sur trois grands principes : – la transparence – le droit des utilisateurs – la responsabilité des entreprises

RSW

Le Réseau de Santé Wallon (RSW) permet un échange de documents de santé informatisés (résultats d’examens, rapports médicaux, courriers, etc.) entre les prestataires de soins intervenant pour un même patient. Tout comme le Réseau Santé Bruxellois, le RSW a pour objectif d’apporter un cadre organisationnel et technologique, à la pointe de la sécurisation et de la standardisation, pour supporter les échanges de documents de santé entre tous les professionnels de la santé, dans le respect de la déontologie médicale et de la vie privée des patients.

S

Schéma de médication

Le schéma de médication rassemble les informations standardisées sur la médication active d’un patient : les médicaments prescrits et non prescrits, leur posologie, leur indication, les instructions pertinentes pour l’utilisation et les renseignements supplémentaires éventuels. L’objectif est de donner au patient un aperçu des médicaments qu’il prend et d’expliquer comment les utiliser (dose, fréquence, durée). C’est aussi un outil pratique pour les prestataires de soins pour pouvoir toujours offrir les soins adéquats.

SSMG

Société Scientifique de Medecins Generalistes francophones

SUMEHR

SUMEHR est l’acronyme de SUMmarized Electronic Health Record – dossier santé résumé – Il correspond à la photographie sanitaire du patient que le prestataire de soins traitant, en tant que gestionnaire du DMG, saisira lors de contacts privilégiés avec le patient. Le sumehr évolue avec l’histoire médicale du patient. Il ne s’agit donc pas d’un dossier santé complet, mais bien d’une extraction, à partir de celui-ci, des éléments de soins utiles au suivi médical. Le SUMEHR constitue un document de liaison entre les dossiers médicaux informatisés (DMI) des prestataire de soinss généralistes, mais aussi ceux des prestataire de soinss spécialistes hospitaliers ou non. Ils pourront ainsi le consulter, en tout ou partie, selon des règles d’accès établies et à la condition qu’ils aient établi un lien thérapeutique formel avec le patient.

Chaque patient a l’opportunité de demander à son prestataire de soins traitant de lui établir un SUMEHR dont ils pourront convenir ensemble du contenu. Les logiciels de prestataire de soinse générale homologués ont la capacité de produire (exporter) et d’intégrer (importer) de manière standardisée des fichiers électroniques contenant les données du SUMEHR. L’ensemble des données détenues par les professionnels de la santé peuvent être partagées pour autant qu’elles soient utiles à votre prise en charge.

V

VIDIS Projet

Système de gestion intégré de tous les aspects du traitement médicamenteux des patients.
Partage de données et d’informations:
• entre les acteurs de soins ambulants
• entre le secteur ambulant et le milieu hospitalier
• avec et par le patient et son entourage sur tous les aspects du traitement médicamenteux d’un
patient en intégrant les données disponibles dans les systèmes de partage de données existants de manière virtuelle et moyennant une meilleure orchestration des processus autour du médicament, en vue d’améliorer la qualité des soins.

Vitalink

Vitalink est la plateforme numérique des autorités flamandes pour partager en toute sécurité les données de soins et de bien-être.

VZN KUL

Vlaams Ziekenhuisnetwerk KU Leuven

X

XDS

Normes permettant l’interopérabilité des systèmes des soins de santé.

Share This